Le carrousel des pensées

le carroussel des pensees

Cela commence de bon matin alors que nous avons à peine posé le pied par terre. Nos yeux sont encore embrumés par le sommeil et déjà, une somme impressionnante de pensées se bouscule dans notre tête.

Pour la majorité d'entre nous, les pensées se succèdent, se bousculent, s'entremêlent, déroulant des scénarios de façon interminable et projetant « des images» aussi lumineuses que discordantes.

Il est naturel de penser, certes, cela fait partie des facultés psychiques dont nous disposons pour appréhender le réel. Nous pouvons ainsi élaborer des concepts, découvrir de nouvelles idées ouvrant sur de nouvelles connaissances. Avec la pensée, c'est un vaste de champ de perspective, de raisonnement, de comparaison, d'imagination, de créativité dans lequel nous baignons au quotidien.
Il est essentiel de comprendre ce qui se joue dans cet espace intérieur où des milliers de pensées naissent et meurent chaque jour. Nous émettons d'innombrables pensées plus ou moins consciemment, certaines ne sont même pas achevées que d'autres leur succèdent immédiatement.
A première vue, nous pourrions nous dire que la pensée « pense toute seule » ; comme si le penseur s'était laissé endormir par une mécanique d'une puissance échappant à toute maîtrise.
Et c'est ainsi, des milliards d'êtres humains projetant des milliards de pensées dans un espace vibratoire encore inaccessible à notre intelligence. Nos pensées sont des ondes, elles auraient donc comme propriété de se propager dans l'atmosphère. La capacité créatrice de l'esprit humain n'est même pas à mettre au débat, c'est une réalité. Mais alors où voyage la quantité indéfinissable de nos pensées ? Je vous laisse le soin d'y songer...
A cette heure, n'aurions-nous pas intérêt à nous pencher quelque peu sur ce mouvement intérieur et y mettre un peu plus de notre présence, de notre attention ? Sommes-nous esclaves de nos propres pensées au point de les laisser façonner notre entendement ? De la texture de nos pensées, de leurs contenus émergent toute une palette de sensations, d'émotions, d'impressions influençant notre humeur et notre état général. Notre bien-être est directement concerné par la qualité de ce que nous ressassons constamment au niveau de la pensée.
Oui, la teneur de ces dernières raconte notre vie intérieure et nous éclaire sur nos tendances. Elles nous montrent comment nous comprenons le monde et ce que nous sommes en tant qu'être humain. Elles ont donc une influence particulière sur notre équilibre psycho-émotionnel, que nous en soyons conscients ou pas.
Nous ne pourrons espérer connaître la paix tant que nous laisserons le ressentiment, la jalousie, l'inquiétude, l'ignorance, la rancœur, la noirceur habiter nos pensées et occuper notre esprit. La difficulté réside dans le fait que nous trouvons normal d’émettre des jugements de valeur à partir de nos pensées, de nos croyances et des conditionnements qui ont façonné notre mental humain.
Nous devons bien évidemment exercer notre capacité de jugement et notre sens critique face aux situations de la vie quotidienne. Avec un peu d'observation nous nous apercevrons que bien des idées, des pensées enracinées dans notre esprit sont le résultat d'un conglomérat de malentendus, d'incompréhensions, de déceptions et d'expériences issues de notre passé.
Les plus belles créations humaines contiennent l'essence des pensées les plus inspirées, les plus élevées. Et il en est de même des plus hideuses, génératrices de souffrance et de chaos, à l'image du désordre dans lequel nous cherchons laborieusement à maintenir un certain équilibre.

O.V



Pour lire la suite de cet article ou voir le contenu réservé aux adhérents, connectez-vous ou devenez adhérent à l'association ici.

 

                                                                                                                    

Fil de navigation