En y regardant d’un peu plus près, nous nous apercevons qu’il est plus facile de

la joie

nous plaindre des difficultés que nous rencontrons plutôt que de laisser la joie s’exprimer naturellement.

Il ne s’agit pas de minimiser l’adversité que nous rencontrons parfois dans notre existence, ni de balayer d’un revers de la main la souffrance de nos pères, nos mères, nos amis,  nos enfants par exemple.


D’ailleurs, ne vaut-il mieux pas être dans la peau de ces clowns rieurs et porteurs de joie, auprès de nos proches alités, plutôt que de faire de la désespérance une nourriture amère pour notre cœur ?


L’expression de la joie est essentielle à nos vies car elle contribue bien plus à notre équilibre que nous ne l’imaginons. Ce qui nous paraît si simple finit par se perdre, dilué dans les tracas et les attentes du quotidien.


Pourtant la joie est là, d’abord silencieuse, quand nous acceptons de nous ouvrir à son énergie, à sa dimension. Puis, vient le rire libérateur, gage de nombreux bienfaits pour la santé comme nous l’expliquent aujourd’hui les dernières recherches de la médecine. Le rire est donc une affaire à prendre très au sérieux !


Ainsi, quand nous laissons éclater notre joie et que nous la partageons avec nos proches, nous contribuons vraiment à notre bien-être et à celui des autres car tout le monde le sait, le rire est contagieux. Enfin une joyeuse contagion… Peut-être la seule d’ailleurs !


Le rire est l’expression de la joie et son effet sur notre corps et notre esprit est bien réel. Il met en mouvement la respiration et augmente la prise d’oxygène, tonifie certains muscles, masse certains de nos organes comme l’estomac par exemple. Certains processus physiologiques sont dynamisés lors de nos crises de rire, je ne plaisante pas, notre système immunitaire est stimulé et renforcé.


Le rire a déjà fait l’objet d’une étude approfondie dans différents pays et cela est heureux ! Véritable outil thérapeutique intégré parfois à l’accompagnement des personnes atteintes de lourdes pathologies, nous découvrons à quel point l’expression de la joie de vivre est un puissant vecteur de régulation émotionnelle et un antistress efficace.

Olivier Vinçon



Pour lire la suite de cet article ou voir le contenu réservé aux adhérents, connectez-vous ou devenez adhérent à l'association ici.

 

Fil de navigation