Parmi les réalités qui nous entourent et qui contribuent à notre bien-être,  la mer occupe une place particulière dans l’inconscient

la mer

collectif tout comme dans nos vies, nos souvenirs. La mer ne peut être détestée tant elle sait être généreuse.


Certains en ont peur et cela provient de leurs expériences personnelles, mais également de la mémoire ancestrale. Alors qu’elle est immanquable, combien d’entre nous ont oublié son odeur, sa présence, prétextant le manque de temps, voire une certaine lassitude à l’entendre inlassablement rythmer les jours et les nuits.


Tourner le dos à la mer c’est un peu comme décider de fermer ses volets par peur du soleil.


Rares sont ses colères et nous savons à quel point elles peuvent réduire à néant la vie des êtres humains qui la côtoient. Son immensité nous rappelle à quel point l’humilité est essentielle pour progresser sur le chemin, pour trouver notre place dans cet univers.


La mer est aussi source de joie, de récréations, d’activités sportives et ludiques qui font du bien à nos corps et qui apaisent nos âmes. Elle invite à la contemplation, à l’accueil d’un nouvel espace intérieur, à la créativité, à la rêverie aussi. Elle rassemble les familles, les amis, elle invite donc à la convivialité et à la communication entre toutes les générations.


Quand la mer rencontre le soleil et converse avec la brise marine, des millions d’étoiles scintillantes dansent à « fleur d’eau », pour le bonheur des petits comme des grands. Arrêtez-vous un instant et remplissez-vous de la joie simple exprimée par ceux et celles qui entrent en contact avec son énergie.


Il y a cette sensation de liberté retrouvée, ce sentiment de paix et d’espérance, d’ouverture, comme un quelque chose d’indéfinissable qui nous touche et nous attire quand on décide d’aller à sa rencontre.

Olivier Vinçon



Pour lire la suite de cet article ou voir le contenu réservé aux adhérents, connectez-vous ou devenez adhérent à l'association ici.

 

Fil de navigation