Nos Adhérents en parlent
05 creativite05 a decouvrir 05 expression 05 actualite 05 important

 

Les Rendez-vous dans l'espace Complicités Minérales

Nous savions tous que les 11 jours qui séparaient le 21 décembre du dernier jour de l'année avaient une saveur particulière pour bien des terriens. C'est d'ailleurs pour cette raison que tout notre peuple était à pied d’œuvre, se préparant lui aussi à l'une des plus belles moissons dans le grand cercle de la vie. A la fois fébriles et joyeux à l'idée de récolter l'élixir d'amour qui rayonnait considérablement à l'approche de Noël, nous étions également inquiets car la terre montrait une colère qui grandissait un peu plus chaque jour.

J'avais été envoyé en éclaireur en cette fin d'année 2016 et je mesurais le niveau de responsabilités qui m'avait été confié par le collège des sages. Il est vrai qu'un nombre grandissant de nos frères et sœurs commençait à douter de la volonté des êtres humains à incarner la paix sur leur propre sphère de vie. J'avais dû argumenter avec la plus grande des convictions et montrer aux anciens que l'humanité avait d'autant plus besoin de notre présence dans cet étroit passage de leur histoire.

Cette année, rien ne devait être laissé au hasard et la nuée de moissonneurs dont j'avais le commandement se positionnait partout sur la terre. Portés par l'espoir de contribuer à libérer cette dernière des forces de décadence, nous restions émerveillés et surpris par la puissance d'amour qui jaillissait dans de nombreux cœurs humains.

L'éveil était bien à l’œuvre en chacun mais beaucoup sommeillaient encore, inconscients et inconscientes des véritables enjeux que représentait la naissance d'une nouvelle conscience pour aller de l'avant dans le grand mouvement de la vie. Nous étions d'autant plus motivés à apporter notre aide car nous avions vécu jadis ce passage et il avait profondément marqué l'esprit collectif de notre civilisation.

Pour ce moment crucial, nous avions paré nos chariots des plus belles lumières en offrande à nos frères et sœurs de la terre. Les grandes amphores consacrées avaient été soigneusement préparées. Nous avions considérablement augmenté l'espace de nos vaisseaux célestes pour accueillir la moindre étincelle d'amour émanant de la terre. Nous comptions énormément sur les enfants dont émanaient pureté, innocence et tendresse pour que la récolte soit fructueuse.

L'opération s'avérait aussi exaltante que délicate et une certaine gravité régnait parmi nous. Le temps était compté car bien des âmes étaient en souffrance sur la terre, bien des pays s'étaient enfermés dans la peur et l'ignorance. L'enjeu était de taille et toutes nos forces de soutien rassemblées en un seul objectif :

Semer dans la plus petite parcelle d'ombre l'énergie d'amour et de fraternité qui s'accroissait à mesure que la fin de l'année approchait. J'avais réussi à mobiliser de nombreux vaisseaux supplémentaires et le ciel s'enflammait d'une multitude de couleurs à l'image des millions de sapins qui s'allumaient ça et là.

Je m'accordais un temps de pause en ces premiers jours de décembre. Je scrutais du regard les valeureux cavaliers et cavalières de l'amour qui partout si proches de la terre se rassemblaient pour s'unir aux puissances de la lumière déjà bien ancrées.

Malgré le vacarme dont l'humanité faisait preuve dans sa conception de la vie, malgré la frénésie qui s'emparait d'un grand nombre d'humains en quête d'objets matériels et de plaisir immédiat, j'apercevais derrière ces automatismes le souffle de l'amour cherchant à se frayer un chemin.

A cet instant, j'ai senti le cristal de mon cœur se mettre à vibrer. Partout des petites lumières s'allumaient progressivement, une multitude de gens sortait d'un long sommeil et commençait à se libérer de leurs chaînes. L'esprit, le souffle de la vie dans ce qu'il avait de plus sacré libérait doucement sa présence dans l'atome et infusait les cœurs assoiffés de vérité. Telle une brise caressante, à la faveur des résistances de nos consciences endormies, un vent plus fort viendrait à se lever.

Je me tenais là, quelque part dans un coin du ciel et comme aspiré par une vague d'euphorie, j'ai ouvert le plus grand des ballets tel un jardinier du ciel, un serviteur de la terre. 2016 devait être inévitablement un excellent cru car je m'y étais engagé auprès des plus sceptiques de nos aînés. La moisson aurait une saveur particulière et nous comptions sur un nombre croissant d'âmes en pleine mutation.

La ronde des véhicules arc-en-ciel commençait à peine les premières cueillettes alors que j'entendais le chant des âmes désireuses de s'élever dans la paix, libres et libérées du filet des oiseleurs. Sur la grande scène de vie des humains, la grande éclosion semblait de plus en plus palpable, gorgeant ainsi mon cœur d'un irrésistible espoir.

Je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année

Olivier Vinçon

Enregistrer

Fil de navigation